Que guérit-on avec du miel ?

Le miel est un produit consommé à travers le monde entier. Connu pour ses vertus, il fait l’objet d’une utilisation aussi bien alimentaire que médicale. Quels sont les maux qu’on peut soigner grâce au miel ?

Les infections

Le miel est composé d’une enzyme que l’on appelle le glucose oxydase. Cette dernière a pour propriété de rendre impossible le développement des bactéries. Cette composante du miel en fait un anti-infectieux naturel. La propriété anti-infectieuse du miel lui est donnée par le peroxyde d’hydrogène qui est produit par le glucose oxydase.
En plus de cet élément, le miel est composé d’une très faible quantité de protéines. Ces dernières sont connues pour favoriser la prolifération des bactéries. Notons également que le miel est un produit acide. Cette forte concentration en acide permet d’empêcher les bactéries de se multiplier. Le miel peut donc aider à guérir les infections qu’elles soient cutanées ou internes.

Les blessures

Le miel possède des propriétés antiseptiques. Son utilisation sur une zone blessée de la peau permet de soulager cette dernière. Cela est possible grâce aux propriétés cicatrisantes du produit. En effet, le miel favorise la régénération de la peau, limitant par la même occasion le développement des bactéries sur celle-ci.
Si le miel est efficace pour la régénération de la surface cutanée, c’est grâce à son osmolarité. Cette propriété lui permet de drainer la lymphe et le plasma vers l’extérieur. Ce drainage sera possible grâce à l’eau que le miel aura attirée.

La grippe

Le miel est également efficace dans le cadre de la lutte contre la grippe. Les propriétés anti-inflammatoires du produit vont lui permettre de soulager l’appareil respiratoire d’une personne souffrant de grippe. Il faut pour cela en ingurgiter quelques cuillérées. Lorsque c’est fait, le malade ressent de façon presque instantanée un soulagement agréable.
Le miel grâce à sa propriété antiseptique va favoriser une élimination des bactéries responsable de l’irritation de la gorge. Sa présence évitera l’installation d’autres bactéries pouvant affecter le système respiratoire.