Top 3 des oiseaux marins

Hormis les espèces volatiles terrestres, la côte Atlantique regorge d’une multitude pour ne pas dire des milliers d’oiseaux marins. Ces oiseaux sont dotés d’une capacité innée à flotter dans la mer sans être noyés. À chaque saison de l’année, la côte Atlantique, les baies et îles sont garni de toute sorte d’espèces volatiles aquatiques. Découvrez dans cet article quelques oiseaux pélagiques.

Les oiseaux pélagiques

Tirés du Grec “Pelagos” qui désigne haute mer, les oiseaux pélagiques sont des espèces aquatiques qui trouvent refuge au bord des côtes et façades atlantiques. Ces espèces aquatiques n’ont vraiment aucun mal à se hisser dans la mer grâce à leur plumage insensible à l’eau de mer, à leurs pattes bien aplaties qui les aident à bien profiter des merveilles de la mer. Les espèces océaniques existent sous plusieurs formes avec des noms diverses ; rendez-vous sur ce lien https://les-brisants.fr/ pour en savoir plus.

Le fou de Bassan

Avez-vous connaissance de cette espèce océanique ? Eh bien, le Fou Bassan est le plus grand. Le Fou de Bassan est le plus grand volatile marin de l’Europe tout entier. Il est qualifié d’oiseau le plus grand grâce à sa taille estimé à 180 centimètres. De quoi se nourrir cet oiseau ? Il fait partie intégrante des volatiles qui consomment du poisson, des mollusques, des crustacés, du plancton, il se nourrit même des déchets organiques provenant des cétacés. Pour avoir sa proie à sa guise, cette espèce analyse l’espace à plus de 35 mètres de haut pour identifier sa proie. Une fois repéré, il se plonge sous la mer pour directement avaler sa proie. Toutes ces caractéristiques lui valent le nom de Fou Bassan. Cette espèce est généralement rencontrée sur l’île d’Ouessant, sur l’archipel des îles Molène et les Sept Îles situées aux larges côtes d’Armor.

Le goéland argenté

Comme le dit déjà son nom, le goéland argenté est une espèce océanique parmi tant d’autres. Il est couvert d’un plumage blanc excepté le dos et les ailes qui sont teintés d’un bleu gris argenté et d’un bec garnir en jaune. Comme le Fou Bassan, il se nourrit également du poisson, des crustacés, des mollusques, des charognes trouvés sur la plage. Il est un peu comme un chasseur de proie. Dès qu’il perçoit un oiseau détenant une proie, il le poursuit jusqu’à ce que ce dernier ne finisse pas abandonner son manger. Le goéland argenté se retrouve généralement au sud-ouest de la façade atlantique.

La mouette mélanocéphale

La mouette est aussi une espèce marine existant sous deux formes. La mouette mélanocéphale et la mouette rieuse qui se confond généralement très vite vu que la mouette rieuse est la plus connue de tous. Cette espèce aquatique se distingue de la mouette rieuse par sa tête dorée en noir et d’un bec jaune un peu comme le goéland argenté. Pour survivre, la mouette mélanocéphale s’alimente des déchets marins, des morceaux de poisson, viscères jetés du bord d’un bateau. On rencontre plus les mouettes mélanocéphale en été. Pendant la période estivale, elles sont de plus en plus observées sur les côtés et sur les ports de pêche.